CRANE reproduction URSUS (ours) spelaeus : crane complet avec toutes les dents (dit ours des caverne

En stock

375,00 / Pack(s)
Le prix affiché est exempt de TVA et il comprend les frais de livraison.


PMFQ 03 Crane de Ursus spelaeus avec mandibule
Âge de - 50 000 à - 10 000 mille ans, il est très connu des hommes de Neandertal et Cro-Magnon.
Ursus spelaeus dit Ours des cavernes
Ordre Carnivora Sous-ordre Caniformia Famille Ursidae Sous-famille Ursinae Genre Ursus Espèce Ursus spelaeus †

Publication : Rosenmüller et Heinroth, 1794
L'Ours des cavernes (Ursus spelaeus) est une espèce éteinte d'ours de grande taille qui a vécu au Pléistocène supérieur dans une grande partie de l'Europe, depuis le sud de l'Angleterre jusqu'au Caucase.
Les mâles atteignent plus de 1,30 mètre au garrot et peuvent dépasser 3,50 mètres de haut en position dressée. Ils pèsent autour de 450 kg, le triple du poids d'un ours brun de taille moyenne. Outre la taille, les ours des cavernes sont faciles à différencier des ours bruns (avec lesquels ils ont coexisté pendant presque toute leur existence), par leur museau moins développé et leur front fuyant et bas. Leurs canines, même si elles sont bien développées, le sont beaucoup moins que leurs molaires puissantes, preuves d'un régime fondamentalement végétarien et avec un apport carné plus restreint que pour la majorité des ours, voire quasi inexistant.
Les pattes avant sont plus longues et plus robustes que les pattes arrière, ce qui donne à l'animal un profil surbaissé à l'arrière-train.
En mai 2005, des chercheurs de Californie parviennent par séquençage à analyser de l'ADN d'ours de cavernes extrait d'ossements découverts dans les Alpes et datant de plus de 40 000 ans.
Jean Clottes affirme pour sa part, que « le génome de l'ours des cavernes a pu être déchiffré pour la première fois » lors de l'étude de la grotte Chauvet effectuée entre 1995 et 2015.
L’ADN mitochondrial d’un ours Ursus deningeri, très proche parent de l’ancêtre de Ursus spelaeus voire son ancêtre direct, découvert sur le site préhistorique de la Sima de los Huesos en Espagne, datant de 430 000 ans, a aussi été séquencé en 20134.
L'ours des cavernes a un crâne très large, en dôme, avec un front prononcé.
Son corps trapu a de longues cuisses, des tibias massifs et des pieds tournés vers l’intérieur, ce qui le fait ressembler par la structure de son squelette à l'ours brun.
Les Ours des cavernes sont comparables en taille aux plus grands ours actuels. Le poids moyen pour les mâles est de 400 à 500 kg, tandis que les femelles pèsent de 225 à 250 kg.
Les ours des cavernes croissent en taille pendant les glaciations et deviennent plus petits pendant les interglaciaires, probablement pour réguler leur taux de déperdition de chaleur.
Au cours de la dernière période glaciaire les ours des cavernes ont perdu les deux ou trois prémolaires que possèdent généralement les autres ours ; en compensation, la dernière molaire s’est considérablement allongée, avec des cuspides supplémentaires.
L'humérus de l'ours des cavernes est semblable en dimension à celui de l'ours polaire, comme le sont les fémurs de femelles. Les fémurs des ours des cavernes mâles, en revanche, présentent plus de similitudes par la taille avec ceux des ours kodiak.
Relation avec l'homme paléolithique
Les ours des cavernes doivent se battre avec de nombreux autres animaux pour se réserver un refuge où passer l'hiver : parmi eux de grands carnivores comme les ours bruns, les hyènes géantes et les lions des cavernes.
Les grottes leur sont aussi disputées par les hommes du Paléolithique, aussi bien les Néandertaliens que les Homo sapiens. En outre, les découvertes archéologiques montrent que les ours des cavernes, malgré leur taille et leur force, servent assez souvent de gibier quand les hommes partent en chasse ; le gisement anglais de Eartham Pit, Boxgrove (en), semble indiquer la grande ancienneté de cette pratique puisque voici 480 000 ans, les ancêtres des ours des cavernes (Ursusdeningeri) étaient déjà victimes des ancêtres des Néandertaliens (Homo heidelbergensis). Les niveaux châtelperroniens des grottes d'Arcy-sur-Cure montrent qu'à cette époque les hommes attaquaient les ours, alors que ces attaques cessent dans les niveaux plus récents.
Les chasseurs évitent d'affronter les mâles adultes trop puissants et réservent leurs attaques aux jeunes et aux femelles[réf. nécessaire].
Certains indices tendent à prouver qu'un possible tabou a pu porter sur le nom de l'ours dès le Paléolithique supérieur.
Analyse génétique
D'un sternum vieux de 32 000 ans, découvert dans la grotte Chauvet, des chercheurs français ont réussi à extraire l'ADN mitochondrial et l’ont comparé avec celui d'un ours brun des Pyrénées. D'après les résultats de cette étude publiée en 2008, les ours des cavernes sont étroitement apparentés aux ours polaires et aux ours bruns ; les trois genres proviennent donc d’un ancêtre commun. Tous les autres genres actuels d'ours proviennent d'une autre branche de l'arbre phylogénétique des ours.
À l’intérieur de cette lignée d'ours des cavernes il existe trois formes nettement distinctes sur le plan génétique qui sont parfois considérées comme des espèces indépendantes du pléistocène tardif. Les formes d’Europe occidentale sont généralement identifiées, comme « Ursus spelaeus » pendant que les ours des cavernes de l'Europe orientale sont qualifiés d'« Ursus ingressus ». L'espace alpin constitue la frontière entre ces deux premières formes. La troisième connue vivait dans le Caucase. Ceux-là, qui se distinguent sur le plan génétique d’une façon particulièrement nette du reste des ours des cavernes ont reçu le qualificatif d'« Ursus deningerikudarensis ». Ce n’est que dans un passé récent que des restes d'ours de caverne d'Asie septentrionale et centrale ont à leur tour été connus. Une espèce découverte au Nord de la Sibérie a été identifiée par des analyses d'ADN comme proche parente des ours des cavernes caucasiens. De façon étrange les ours des cavernes des monts Altaï se sont révélés en étroite parenté avec les ours des cavernes de l’Europe de l’Ouest.
-----------------------------------------------------------------------------------------------
Ce moulage intégral fort beau est une copie soignée en résine polyester réalisée à partir de l'authentique découvert en Dordogne Grotte de l'Ours (Sarlat).
Il est vendu avec son certificat d'authenticité et des documents pédagogiques.
dimension du moulage L = 52 cm Larg = 28 cm Haut = 27 cm
OPTION Livré en coffret BOX bois de transport garantissant le transport et qui peut servir de socle. CLIQUER ICI pour ACHETER CETTE OPTION BOX URSUS
------------------------------------------------------------------------------------------------
Le prix du moulage du crane complet livré en boite carton  renforcée (Attention transport aux risques de l'acheteur) = 375 €

Transport gratuit pour France métropolitaine seulement.
Pour Europe et PAYS du Monde se renseigner.   contact@paleoscope.com

------------------------------------------------------------------------------

Parcourir cette catégorie : FOSSILES moulages